Chaque année en France, le feu est à l’origine du décès d’environ six cents personnes et de dégâts matériels considérables. Le premier risque lié à l’incendie est d’abord le dégagement de fumées toxiques. Celles-ci provoquent 98 % des décès, par asphyxie, dans les premiers instants de l’incendie. Particulièrement opaques et toxiques, elles peuvent par ailleurs gêner et empêcher l’intervention des équipes de secours et favoriser la propagation de l’incendie.

Un paramètre essentiel permettant de diminuer les risques pour les occupants et les services de secours, tout en réduisant les conséquences économiques du sinistre, va consister à évacuer le maximum de fumées et gaz chauds le plus rapidement possible. Cette opération est appelée le désenfumage.

La réglementation relative au désenfumage pour la protection des personnes contre le risque "incendie" est importante et souvent complexe. Les locaux industriels et commerciaux, les établissements recevant du public (ERP), les immeubles de grande hauteur (IGH), les locaux d’habitation, sont autant de bâtiments régis par un ou plusieurs textes règlementaires en matière de désenfumage.

exutoire de fumée
exutoire de fumée

Exutoires de fumée

Le rôle d’un système de désenfumage naturel est de contrôler les fumées et la chaleur en cas d’incendie.

Dans un local fermé, la fumée et les gaz chauds dégagés au cours d’un incendie montent verticalement vers la toiture et s’y répandent. L’incendie continuant de se développer, l’ensemble du local finit par être rempli de fumée et de gaz chauds.

Le déclenchement précoce d’un système de désenfumage naturel correctement dimensionné et implanté et la subdivision de la sous-face de la toiture en compartiments à l’aide d’écrans de cantonnement permettent, en cas d’incendie, d’éviter que la couche de fumée et de gaz chauds ne devienne trop importante.

Les dommages d’incendie seront d’autant plus faibles que l’action des systèmes de désenfumage naturel sera complétée par celle d’un service de sécurité incendie interne ou externe à l’entreprise, et/ou par l’action d’un système d’extinction automatique.

En savoir plus

Puits de lumière

L'éclairage zénithal est une source lumineuse qui provient de la lumière du jour. Pour obtenir cette source lumineuse, qui provient du soleil, il suppose donc d'obtenir un puits de lumière aménagé sur la toiture du bâtiment.

L'éclairage zénithal permet un éclairage naturel de grande surface et une réduction non négligeable de la consommation électrique entrant ainsi dans le cadre des économies d'énergie.

 

Grilles Antichute

Le 1200 joules est garanti sur nos appareils équipés de la grille en usine ou sur chantier. L’entraxe entre les barreaux empêche l’intrusion de
personnes dans les locaux. Il n'y a aucune diminution des performances aérauliques des DENFC équipés de grilles. De plus la grille peut être peinte afin d’harmoniser sa couleur avec celle de la costière. Notre large gamme est disponible dans de nombreuses dimensions permettant de sécuriser les éventuelles chutes du personnel circulant sur la toiture au niveau de nos lanterneaux.

Asservissement

Gamme d'organes de commande ou asservissement mécanique permettant le désenfumage naturel de tous types de locaux ou bâtiments. Boitier métallique ou plastiques disposant d'un mécanisme d'enroulement par relâchement de câble pour les commandes d'ouverture et de fermeture

Gamme d'organes de commande ou asservissement pneumatique permettant le désenfumage naturel de tous types de locaux ou bâtiments. Coffret CO2 équipés de percuteurs de cartouche CO2 pour l'ouverture et la fermeture d'un DENFC pneumatique. Retrouvez également l'ensemble des modules, options et accessoires pour le désenfumage pneumatique. Nous vous proposons également une gamme de coffret de commande aération avec priorité à la fonction désenfumage sur CO2.

Gamme d'organes de commande ou asservissement électrique permettant le désenfumage naturel de tous types de locaux ou bâtiments. Nouvelle génération de coffret de commande configurable pour l'ouverture et la fermeture d'un DENFC électrique avec l'ensemble des modules, options et accessoires pour le désenfumage électrique.

asservissement

Les réglementations en vigueur

Pour les Bâtiment Industriel

Code du Travail

Art. R 4216-13 à R 4216-16
Art. R 4216-26 et R 4216-27
Art. R 4216-29
Arrêté du 5 août 1992
Circulaire DRT n°95-07 du 14 avril 1955

Doivent être désenfumés :

Les locaux de plus de 300 m²

Les locaux aveugles de plus de 100 m²

Les locaux en sous-sol de plus de 100 m²

Les escaliers

Les cages d’ascenseur encloisonnées

Les compartiments pour les bâtiments dont le plancher bas du dernier niveau est situé à plus de huit mètres du sol

La surface géométrique d’exutoires à mettre en place sera égale à 1/100e de la surface au sol du local concerné, en vérifiant que cela correspond au minimum à une surface utile d’installation de 1/200e de la surface au sol du local. Les locaux à partir de 2000 m² seront découpés en cantons de désenfumage d’une superficie maximale de 1600 m². La longueur d’un canton ne doit pas dépasser 60 m.

Quoi qu’il en soit, la surface et le positionnement des exutoires devraient être déterminés après l’évaluation du risque incendie dans l’entreprise.

ICPE (Installation classée pour la protection de l’environnement)

Code de l’environnement et installations classées pour la protection de l’environnement. Décret n°2007-1467 du 12 octobre 2007 relatif au livre V de la partie réglementaire du code de l’environnement.

Le besoin en désenfumage sera fixé par l’arrêté type concerné mais souvent la surface géométrique correspondra à 2% de la surface utile de l’installation. Les locaux seront découpés en cantons de désenfumage d’une superficie maximale de 1600 m². La longueur d’un canton ne doit pas dépasser 60 m.

Règle R17 de la FFSA

La règle APSAD R17 est un document contractuel dans lequel le calcule d’une surface utile d’installation prendra en compte notamment les éléments suivants :

La classe et le groupe de risque à considérer

La hauteur de référence

La hauteur de la zone enfumée

Un pourcentage spécifique dit taux α

La surface utile d’installation sera égale à la surface du canton multipliée par le taux α concerné. Les locaux à partir de 2000 m² seront découpés en cantons de désenfumage d’une superficie maximale de 1600 m². La longueur d’un canton ne doit pas dépasser 60 m.

Pour les Établissements Recevant du Public (E.R.P.)

Arrêté du 25 juin 1980 modifié
Instruction technique ministérielle IT 246
Instruction technique ministérielle IT 247

Doivent être désenfumés :

Les locaux de plus de 300 m²

Les locaux aveugles de plus de 100 m²

Les locaux en sous-sol de plus de 100 m²

Pour les locaux de moins de 1000 m², la surface utile d’installation correspondra au 1/200e de la surface au sol. Pour les locaux de plus de 1000 m² : la surface utile d’installation sera conforme aux directives de calculs de l’IT 246. Les locaux à partir de 2000 m² seront découpés en cantons de désenfumage d’une superficie maximale de 1600 m². La longueur d’un canton ne doit pas dépasser 60 m.

Pour les Bâtiment d'habitation

Arrêté du 31 janvier 1986 modifié

Doivent être désenfumés :

Les habitations collectives des 2e et 3e famille A : escalier à désenfumer (désenfumage naturel) : ouvrant (fermé en position d’attente) de 1 m2 situé en partie haute de l’étage le plus élevé. Mise en surpression possible si le désenfumage naturel n’est pas réalisable.

Les habitations collectives de 3e famille B : escalier + circulations horizontales à désenfumer (ou à protéger).

Les habitations collectives de 4e famille : désenfumage mécanique des circulations horizontales. Débit mini d’extraction par bouche = 1 m3/s avec débit total d’extraction = N/2, N étant le nombre de bouches d’amenée d’air.

Pour les Immeubles de grande hauteur

Arrêté du 18 octobre 1977 modifié

Doivent être désenfumés :

Les circulations horizontales communes.

Les escaliers dont la partie supérieure comportera un exutoire d’une surface libre minimale de 1 m².